Le Journal » Articles » ElLife, quand le Hip-Hop montréalais dépasse les frontières
Publié le 11 January 2021 à 16h46

ElLife, quand le Hip-Hop montréalais dépasse les frontières

Capture d’écran 2020-11-04 à 15.06.24

 


Avec des entrevues quotidiennes en live, les artistes Duendy Tucler et Cuervo Loomi souhaitent mettre la scène locale « sur la map » des Amériques


Initiative qui a vu le jour au cœur de la pandémie, Ellife gagne en importance pour le hip hop à Montréal. Le rendez-vous a lieu du lundi au jeudi à 20h sur Instagram. D’ailleurs, l’année 2021 s’amorce lundi le 11 janvier par un entretien d’une heure avec Imposs. De l’espagnol au français et à l’anglais, les barrières linguistiques tombent comme s’ouvrent les horizons pour Ellife.


« Nous, on est cette génération-là de la diversité, affirme Duendy Tucler. Il va y avoir une nouvelle vague dans le hip hop à Montréal, avec tout ce monde d’artistes issus de familles immigrantes qui sont  aujourd’hui devenus d’avant-garde. »

 

112DA988-362C-4D01-8DB9-626F28EFC937

 

 

Un sens de l’innovation qui s’exprime bien avec le choix d’inviter pour la première entrevue de l’artiste Imposs. Le rappeur qui se distingue actuellement par son succès figurait il y a deux décennies parmi les pionniers avec son groupe Muzion. « C’est quelque chose de très grand pour nous de commencer l’année avec une légende comme Imposs, note Duendy. On y voit aussi un signe comme quoi on va dans la bonne direction. »


Connexion montréalaise

Les artistes Duendy Tucler et Cuervo Loomi se sont connus dans les années 2000 au moment où le hip hop montréalais prenait son essor. « C’est dans le quartier Saint-Michel que j’ai établi un lien avec des artistes comme Duendy ou encore Chele et Lunatico mais aussi SP, Dubmatique et KC MLNOP, souligne Cuervo Loomi. Ces rencontres prennent vraiment leur sens aujourd’hui avec le renouveau du hip hop au Québec. »

 

Alors que les entrevues étaient faites jusqu’à présent par Duendy, celles-ci se poursuivront désormais en alternance avec Cuervo. « On doit notre succès à la valeur du travail de recherche et des réseaux de contacts de Cuervo, note son collègue. C’est un honneur de travailler avec lui, d’autant plus que c’est un peu le SP du hip hop en espagnol à Montréal. »

 

Cette vitrine permet ainsi de faire rayonner internationalement la scène québécoise. « On a des artistes du meilleur niveau ici même à Montréal, souligne Cuervo. Nous allons d’ici vers le monde. »

 

Une connexion qui se fait également en donnant voix à des artistes de toutes les Amériques. « Initialement, on voulait montrer l’importance de la culture latino-américaine dans le rap montréalais, précise Duendy. Bien sûr, celle-ci est aussi plus importante que jamais dans le hip hop actuel à l’échelle internationale. »


La semaine du 11 janvier s’annonce en ce sens très intéressante. Figure emblématique au Mexique, DJ Blunt sera mardi en entrevue alors qu’il s’agit d’un autre vétéran et cette fois de République Dominicaine qui suivra mercredi avec Kashmir Jones. On pourra enfin entendre jeudi Loe Pesci, légende en musique comme dans le graff à Montréal.

 

C72BCAF6-5252-40A0-A8F7-8DFCCF104F0C