Le Journal » Critiques » Les adeptes de rap vont apprécier « Le verre à moitié plein » de Cobna
Publié le 19 octobre 2018 à 8h03

Les adeptes de rap vont apprécier « Le verre à moitié plein » de Cobna

Cobna fait son grand retour avec « Le verre à moitié plein », après quelques années d’absence sur la scène hiphop québécoise.

Le rappeur montréalais à l’accent plus français que québécois (il a habité plus de 10 ans en France et commencé sa carrière là) a toujours aimé raconter des histoires lyriques construites à sa façon. Qui se rappellera de la chanson et du clip Mont Shit avec Stratège, qui jouait en boucle à Musique plus ? Un classique du rap montréalais, selon moi, sorti quelques années après le classique « Sur le Corner » du Connaisseur et « Méchant style. »

Dans une autre époque, Cobna a fait ses preuves sur la scène locale en faisant des featuring avec Sans Pression, Imposs, Yvon Krevé (vonvon) entre autres, ainsi que sur la scène internationale en faisant les premières parties de spectacles d’artistes comme SinikFonky Family, Method Man et Redman.

Sur le EP « Le verre à moitié plein », Cobna nous revient avec 7 nouvelles chansons. Il est toujours capable (et probablement encore plus) d’adopter plusieurs flows différents et refrains variés. Ses sujets sortent de la rue et de la thuglife pour plus s’adapter à l’actualité, les états d’esprits et même une relation tumultueuse dans le titre « Jamais. » 

Je m’attendais à au moins une collaboration avec un vétéran de la scène et quelques chansons, comme « J’espère », contiennent peut être un peu trop d’autotune dans le refrain à mon goût.

Il reste que l’on découvre d’autres côtés de cet artiste polyvalent, devenu beaucoup plus mélodique qu’avant, rappant un peu moins saccadé et rapide. Son évolution musicale est agréable à entendre et vaut définitivement la peine d’être écoutée ! Bon retour et big up à Cobna.

“Le verre à moitié est plein” est maintenant disponible sur toutes les plateformes numériques. 

 

Coups de cœur : Classe au micro (un peu trap), Jamais et La rue (Clip disponible ICI)

 

 

Raphaël Laramée

Chroniqueur chez JDHH

Tags : Cobna