Le Journal » Articles » Le rappeur Cédricko se lance dans le rap espagnol
Publié le 22 November 2021 à 18h37

Le rappeur Cédricko se lance dans le rap espagnol

L’artiste québécois Cédricko a un rêve et c’est celui de percer à Cuba et ailleurs dans l’Amérique latine. Originaire de St-Jean sur Richelieu et âgé de 23 ans, Cédricko sait qu’il a un long chemin à faire pour se tailler une place dans l’industrie. Une réalité qu’il reconnaît avec détermination et ambition.

 

057D4B02-16EF-4B41-9264-906056D95FAD

 

 


Depuis combien de temps tu rap ?


Ça fait presque 1 an que je le fais de façon professionnelle.



Pour toi la musique c’est un passe temps ou tu aimerais en faire un carrière ?


Depuis que je suis jeune, j’aimerais en faire une carrière. C’est mon rêve. En ce monent c’est un passe-temps.

 

 

Pourquoi avoir choisi de rapper en Espagnol ?

Je vais souvent à Cuba, j’ai mes contacts là-bas. Mon frère Alex Escalona alias Chanel est un chanteur et j’ai débuté la musique avec lui à Cuba.

On était  supposé tourner des vidéoclips et faire des shows là-bas mais à cause du covid on a dû annuler.

Depuis, j’ai voulu chanter en espagnol. J’adore ça j’écoute juste de la musique espagnol.

 

Avec quel artiste tu aimerais collaborer dans le futur ?

Nicky Jam ou Daddy Yankee mais j’ai beaucoup beaucoup de chemin à faire haha. Sinon, j’aimerais collaborer avec Heikito de Cuba.



As-tu un projet solo qui va sortir bientôt ?

Je peux pas vraiment donner de date mais oui j’ai un album de 20 chansons qui est en chemin et aussi d’autres albums en duo avec d’autres artistes.

 



Selon toi, qui est le meilleur rappeur au Québec ?

Le meilleur que j’ai écouté dans le rap c’est souldia 



Quelle est ta plus grande qualité et ton plus gros défaut ?


Ma plus grande qualité c’est que je suis déterminé et je suis fonceur. Mon pire défaut c’est que j’ai une tête dure. Aussi quand je veux de quoi, je le veux tout de suite. Je peux pas attendre.




Tu te vois où dans 5 ans  ?

Faire plusieurs shows et avoir plusieurs collaborations. J’aimerais avoir ma propre marque de vêtements et organiser des événements pour les autres artistes.

 


Un dernier message pour conclure ?
 

Je voudra remercier mon frérot McMurda qui est toujours présent pour mes enregistrements et aux tournages de mes vidéoclips. Je veux aussi dire merci a Mary Dubois pour les mannequins qu’elle emmène dans mes vidéos. Et merci au Journal du Hip-Hop de m’ouvrir une porte pour me faire connaître.  

 

Suivez Cédricko sur ses réseaux 

Instagram 

Facebook

Youtube

 

 

 

 

Tags : Cédricko