Le Journal » Articles » J’ai dû me défendre au primaire contre le racisme, car des enfants avaient été mal éduqués
Publié le 28 May 2020 à 12h48

J’ai dû me défendre au primaire contre le racisme, car des enfants avaient été mal éduqués

72007B8F-64A3-4CFA-BBFD-EA94E9CDD872

 

L’esclavage à un niveau global date d’hier encore et les nouvelles protestations à Minneapolis, après la mort d’un Noir arrêté par la police, lundi dernier, démontre une fois de plus que ses traces psychologiques et comportementales sont encore enracinées dans notre société en 2020. Je m’explique.

 
Dès le primaire, j’ai dû me défendre contre l’intimidation liée au racisme, car des enfants avaient été mal éduqués.
 
Imaginez être convaincu qu’un être humain est inférieur à vous et qu’il est dépourvu de tout droit. Qu’il est une marchandise. Un vaurien. Cette mentalité a été la norme pendant des siècles et des siècles dans notre société. Et nous nous en sommes sortis il y a à peine 200 ans. À peine.
 
200 ans de libération n’est qu’une goutte d’océan dans l’Histoire. L’esclavage date d’hier encore. Et ses moeurs. Et sa mentalité toxique qui y est rattachée. Et les traumas résonnent encore aujourd’hui.
 
Si tu fais fondre un iceberg, tu viens de créer une masse d’eau. Faire fondre l’iceberg n’est pas suffisant, il faut faire sécher la masse d’eau !!
 
 
Vous croyez que signer une simple proclamation d’émancipation (aux USA) a automatiquement fait disparaitre une mentalité coloniale aussi toxique transmise, générationnellement, depuis si longtemps ? Non. Un travail et un effort collectif profond se doit d’être fait. Ça prendra des générations mais c’est possible, et nous en sommes la clé.
 
Notre collectivité a besoin d’une profonde thérapie et d’une rééducation dans ses moeurs, d’un déracinement de la fausse croyance qu’une couleur de peau est inférieure OU Supérieure à une autre. Et cela doit commencer à la maison, à l’école. Très très tôt.  
 
Senbiliser n’est pas suffisant, une profonde rééducation est nécessaire. Combien de traumatismes, de comportements dérogatoires, de croyances ignorantes sont transmises par l’entremise des parents encore AUJOURD’HUI ?  
 
 
Le racisme est d’abord un enseignement qui devient un comportement, peu importe son origine. Comment est-ce qu’un enfant, avec toute son innocence, peut arriver à HAÏR son prochain, croire l’illusion qu’il est soi-disant supérieur à cause de sa couleur de peau ?

Réponses: Son Éducation. Traumas ancestraux. Ignorance générationnelle.
 

Vous voulez déraciner le racisme ? Il faudra déraciner les enseignements toxiques qui sont transmis à notre jeunesse. En privé. À la maison. À l’école.  

 

 

 

 

Tags : Sadrac Amos