Le Journal » Critiques » Après des années mouvementées, CPF publie son premier album « Joker »
Publié le 24 mars 2021 à 8h29

Après des années mouvementées, CPF publie son premier album « Joker »

 

 

CPF, rappeur québécois tout droit sorti d’Ahuntsic-Cartierville, vient de loin. Après des années mouvementées, il publie son premier album Joker, un opus assumé et très personnel. Joker représente bien son côté outsider et joueur qu’il revendique à fond dans plusieurs morceaux. 

 

Disponible depuis le 1er mars, 8 titres se partagent l’affiche : Look around, Le pont, Making Moves, Real Ones, Remplis la rivière, Excessif Part 2, Patrick Mahomes, Joker et Dommages collatérauxCPF égraine ses paroles en francais et anglais, avec aisance. Son flow y est acéré et fluide.  Tant dans son approche de la musique hip-hop que dans les sujets qu’il aborde, CPF se démarque de la mode actuelle. Pas de trap ni de drill et encore moins du cloud rap, CPF semble un brin nostalgique avec des instrumentales plutôt classiques très proches des sonorités d’un rap des 90’s ou des années 2000.

 

 

Dans Patrick Mahomes, il se compare au célèbre joueur de football américain et montre qu’il ne faut jamais juger les apparences. Parfois, son groove fricote avec la soul et le r’n’b : c’est le cas dans Look Around qui débute avec quelques notes au piano : un featuring avec Stoner, Mori$$ Regal qui nous rappelle à quel point le temps passe vite mais que les souvenirs restent toujours gravés en nous. 


Tout comme lui, CPF, tient à représenter fièrement ses origines et le rap local québécois entre origines anglaises et françaises. Une nostalgie qu’on retrouve dans Le Pont, un morceau qui donne la parole à des artistes dont Connaisseur Ticaso, le vétéran à la plume légendaire, et qui met en valeur la voix féminine et entrainante de Tammy Tuesdayz surnommée la reine du r’n’b à Montréal.  ” Je suis capable de payer : Vas-y give me les bills. J’adore la musique when it give me the chills “. Entre douleur et espoir, son rap peut revêtir plusieurs émotions et se décliner avec une large variété d’artistes. 



 

 

Sa passion pour la musique n’est pas à prouver : avec entrain, il rappe et donne aussi de l’espoir dans une période où on en a bien besoin. Mention spéciale pour Making Moves, un son à la fois ténébreux et dynamique. Il s’agit d’une ode au dépassement de soi qui donne beaucoup plus dans l’égo-trip. Dommages collatéraux nous téléporte dans une ambiance à la Nas entre chant et rap avec une instrumentale très filmique, auprès de nouveaux invités tels que Paranoize, vétéran dans le rap tout comme Loe Pesci, rappeur anglophone. Sans oublier Jim Fortin, originaire de Rouyn-Noranda, camarade de M-Press Live au Studio No Sleep. ” La raison de la vie c’est vis avec une raison. Le jour ou j’ai plus de raison, je vais rentrer à la maison.” Ce son explosif commence par un couplet en anglais imposant. 

CPF est là où on ne l’attend pas. En témoigne, ce premier album où les paroles fusent avec facilité et maturité . Les nombreux featurings donnent une profondeur à cet album.

 

3001F4B2-3AA0-4DF1-A808-486F0A550142

F1EB099E-B3EA-4608-A4B4-BEB04033EB75

 

 

 

 

 

 

Tags : CPF