Le Journal » Articles » Omar Falcon, au-delà des limites
Publié le 23 March 2021 à 19h17

Omar Falcon, au-delà des limites

 

 

 

 

Avec l’album El Más Allá, l’artiste élève à d’autres horizons le hip hop de Montréal

 

Artiste incontournable de la scène montréalaise, Omar Falcon dévoile ce printemps un bijou d’album. Composition à la fine pointe de nouvelles tendances dans le rap, textes forts et production soignée.  Voici un voyage musical de classe qui fait entendre une voix authentique, ponctuée par celles de frères d’armes comme Paranoize et Cotola pour mieux faire rayonner le hip hop de l’île dans la langue de Don Quichotte.

 

« C’est l’temps man de break les chains, ainsi s’ouvre la première pièce d’un album dope à souhait. Switch it up man… change de lane. »

 

Un flow qui se convertit vite en propos aux sonorités hispaniques. El Más Allá, l’expression qui constitue le titre de l’album veut dire l’au-delà. Compétence exceptionnelle, Omar Falcon excelle aussi bien dans l’art du verbe poétique en espagnol qu’en français et en anglais. Autant d’influences, d’horizons. Au-delà des langues, l’artiste s’affirme par une signature unique dans la scène hip hop de Montréal.

La musique à la fois magnifique et minimaliste du disque se prête bien à l’essor du verbe multilingue. Une toile sonore qui mobilise tout d’abord le compositeur allemand Luis Blue, de même que Paranoize et Cotola. Outre ces deux artistes qui forment le tandem Agua Negra, El Más Allá compte des collaborations avec les artistes Cuervo Loomi, Tolentino, Mr Severe et Fatzoe. Constellation de grande valeur et soutenant comme il se doit la voix d’Omar Falcon. Grâce à un dispositif de mélodies aux teintes de rock et de jazz qui passent à l’introspection d’un soul envoûtant, l’album se distingue par un son accrocheur à souhait.

 

 

Le clip Dime Quien d’Omar Falcon (ft. Cotola)

 

 

Mise à l’honneur par un superbe clip, la pièce Dime Quien [Dis-moi qui] porte un message qui représente un leitmotiv de l’album El Más Allá. Éloge de l’innovation et du travail bien fait, la chanson convie la création artistique au dépassement. « On doit sortir des systèmes fermés, où tout se joue entre amis, affirme en entrevue Omar Falcon. Au Québec ou ailleurs, on gagne à développer une culture qui privilégie la qualité. »

Omar Falcon multiplie les liens internationaux afin de s’assurer de collaborations qui correspondent à sa démarche artistique. Pour la conception musicale de l’album, il a fait appel au compositeur allemand Luis Blue. On doit à celui-ci un style sans artifices qui puise à la source de différents courants musicaux. « Il s’agit d’un artiste d’avant-garde, précise-t-il. Son travail s’inscrit dans la nouvelle vague du rap actuel. »

 

 

L’album El Más Allá est présentement disponible en écoute intégrale

 

Une perle rare pour un artiste comme Omar Falcon, qui travaille en profondeur ses textes. « Il y a beaucoup de spiritualité dans mes chansons », dit-il en référence au nom de l’album. Ce qui passe par la conscience sociale, comme en atteste la pièce La piel del oprimido. Créée avec Tolentino, cette chanson illustrée par un superbe clip fait entre autres écho à la situation sociale au Venezuela. L’artiste questionne également avec tact la valeur accordée à l’argent sur la pièce Tener Plata, de même la déshumanisation du monde dans un percutant morceau ayant pour nom Frío. D’ailleurs, cette œuvre qui réunit les artistes Cuervo Loomi ainsi que Fatzoe a également fait l’objet d’un clip en 2020.

 

 

Appel ancestral

Initialement, Omar Falcon s’affirme dans le mouvement hip hop montréalais par ses textes en français. Une langue dans laquelle il prépare aussi un disque. Il y a quelques semaines, l’artiste a mis en ligne une pièce intitulée CHSLD. Produite par Paranoize, cette œuvre dénonce le traitement des personnes aînées au Québec. Un refus de se taire plus essentiel que jamais, alors que l’hécatombe survenue dans les centres pour personnes âgées lors de la pandémie a mis à nu la violence de ce système institutionnel.

« Qui souffre le plus… les gens pauvres et vulnérables
Système de santé comme un grand bazar
On vend des âmes au diable comme si on vendait des parts
La prise de mauvaises décisions… c’est pas l’fruit du hasard

Moi j’traite ma mère comme une œuvre d’art du musée des beaux-arts »

–       Omar Falcon, CHSLD

 

La pièce CHSLD d’Omar Falcon

 

 

 

 

Actuellement, l’artiste multiplie les liens avec la scène française. Un retour aux sources pour celui qui a connu le rap en écoutant les artistes de l’Âge d’or du rap de l’Hexagone. D’ailleurs, l’artiste révèle qu’il prépare pour son prochain album une pièce intitulée L’Excellence en collaboration avec Hill-G du légendaire groupe parisien X Men.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : Omar Falcon