Le Journal » Articles » Le label indépendant DEFCON présente son nouveau panel d’artistes
Publié le 19 octobre 2020 à 13h47

Le label indépendant DEFCON présente son nouveau panel d’artistes

 

 

Depuis le dernier échange avec le label indépendant Defcon et le JDHH, il y a un an, de nouveaux artistes dont Ryan Banks, Dzairy, et Bawza ont fait leur place au sein de leur label. D’autres sont partis. Mais la passion et la motivation de Defcon reste intacte. Tako et Wiliam sont toujours à la tête du label et continuent de travailler avec un panel d’artistes. Focus sur 4 artistes du label Defcon, tous des figures de poids dans le monde du rap canadien.

 

 

TAKO

Le rappeur manageur est sans doute leur meilleur lancement depuis la création du label avec son dernier titre  “100 fois” partagé plus de 20 000 fois la première semaine de sa sortie. Tako est fier de vivre de sa musique en tant qu’artiste et manager mais garde les pieds sur terre : «Maintenant je suis un artiste mais aussi un producteur, un manager et un chef d’entreprise, ça fait beaucoup à encaisser d’un coup mais à l’âge que j’ai, j’arrive à vivre de la musique et je trouve déjà ca immense. Le reste, (le “fame”, les stream, les concerts…) ça sera du bonus. Pour moi tout ce qui compte, c’est que je me lève chaque matin pour faire ce qui me passionne et c’est une chance incroyable” assure t’il.  Le label souhaite s’ouvrir à de nouveaux horizons et styles. Raison pour laquelle TAKO compte bien s’engager dans d’autres collaborations avec les nouveaux membres du label mais aussi avec des artistes de l’extérieur. Une chose est sûre : « En attendant on va continuer à vous envoyer des sons plus fous les uns que les autres ». 

 

 

 

 

 

 

RYAN BANK$

Cet artiste de Saint-Jérôme, ville majoritairement francophone, baigne dans le hip-hop depuis tout jeune : «Depuis que je suis enfant, le rap est une culture à laquelle je me suis instantanément attachée. Les rythmes, les mots, la construction d’une chanson, le sens derrière ce qu’un artiste choisit de dire et la façon dont il le livre a toujours été fou pour moi ». Il se réclame autant de Big Sean que de Jack Harlow, deux artistes qu’il écoute assidument : «Ce sont les deux que j’écoute le plus, alors j’ai tendance à essayer d’y ajouter un peu de swag et de lyrisme et de faire mon propre style». En 2019, il décide de composer lui-même sa chanson. Pas assez satisfait et en pleine remise en question, il finit par faire une pause dans l’écriture de ses musiques. Ce n’est qu’en renouant avec Wiliam Church son ami et manager aujourd’hui, qu’il se remet dans le rap game en 2020. Tako connaît bien Wiliam Church. Il voit en Ryan Bank un fort potentiel : «Will m’a présenté Tako et ils n’arrêtaient pas de me harceler pour que je vienne au studio et que je travaille. Ils ont fini par me convaincre et c’est par la suite que j’ai enregistré ma première chanson «Had to». C’est à ce moment précis que nous savions tous que j’avais du talent et que je devais continuer à travailler. Je suis donc en train de créer du contenu qui j’espère fera vibrer les gens». Sa francophonie ne l’arrête pas malgré la difficulté d’augmenter sa visibilité et son nombre d’abonnés : « J’ai toujours eu de grands espoirs, de grands rêves et de l’optimisme. Je clôturerai cela en disant à tout le monde de poursuivre vos rêves et de ne jamais abandonner car rien n’est impossible ! Gardez les yeux ouverts. Dans le futur, vous allez me voir beaucoup, je peux vous le garantir ».

 

 

 

 

 

 

BAWZA

Né à Montréal, Yacin Bouaza aka Bawza a lui aussi des prédispositions pour la musique dès l’enfance : «Depuis que je suis petit, la musique est une passion. A l’âge de de 8 ans, je jouais déjà de la batterie et je faisais du Beatbox. J’ai été rapidement attiré par la culture hip-hop et le rap. J’écoutais surtout des instrumentales et du rap américain et français. J’ai toujours su que j’avais quelque chose en moi mais j’attendais le bon moment pour sortir tout ça».

En se rendant au studio Defcon, il y a quelques mois, pour enregistrer un nouveau track, il se fait repérer par le label qui décide alors de l’intégrer à son équipe. Sa connaissance du rap montréalais et de l’industrie de la musique au Québec sont des atouts précieux. YG, Booba,  La fouine,

T pain, Lil Wayne et 50 cent sont autant d’inspirations pour Bawza. Il a trouvé dans le rap un moyen de s’améliorer en tant que personne et de s’exprimer ; « Le rap permet de m’exprimer dans toutes mes émotions et m’aide dans certaines situations. Je rappe pour faire passer des messages peu importe mon état émotionnel. Le rap c’est un art, une création. C’est quelque chose de très passionnant pour moi».

 

 

 

 

 

 

 

DZARY

Dzairy est un rappeur d’origine algérienne comme son nom l’indique (“dzairy” signifie algérien en algérois). Né à Alger, il arrive à Montréal Ahuntsic en 2012. Les sons de ces modèles : Niro , Yl et Booba vont le pousser à gratter ses premiers textes. Son objectif principal est alors de percer et de revenir dans son pays pour faire un show à la place de la grande poste d’Alger à côté de son quartier natal Bâb el oued. En novembre 2018, il pousse une première fois les portes du studio. Presque un an plus tard, il fait la première de Niro accompagné de Me2s avec qui il se lie d’amitié. Au vu de son ascension croissante, le label Defcon décide de le signer. Et ce n’est que le début.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : DEFCON